Générales
  6000D
  6000D
  UTMB
  6666
  Gap
  Ubaye
  Ubaye
  6000D
  6000D
  Zegama
  6666
  Zegama
  TDS
  6000D
  6000 D
  Ubaye
  
  TNF
  Millau
  live
  
  News
  UTMB®
  6000D
  
  WS100
L'actu marques
  Fitsip
Les actus Trail
Organisations
  
  GRP
   Test Tenue Trail Running Compressport
07/05/2013

En réceptionnant cette tenue, elle m’a tout de suite fait penser aux couleurs d’une marque de trail réputée. En déclinaison noire ou en rouge et blanche.
Le maillot ( Trail Running Shirt ) est d’une légèreté indéniable. L’enfilage doit se faire en douceur. En le mettant pour la première fois, j’ai senti un craquement dans une couture, mais sans doute dû à mon impatience de le porter. Il est important de bien trouver sa taille pour l’ensemble de la tenue. Trop large, le maillot peut bailler autour du ventre à l’effort. La finesse du tissu m’a fait douter de son efficacité et de sa résistance. Lors du 50 kms de l’Ecotrail, avec une température froide, je n’ai pas quitté un blouson fin par-dessus. Ce fut une erreur qui m’a provoqué une mini déception, alors que la tenue n’avait rien à y voir. J’ai passé la course à avoir tantôt chaud, tantôt froid. Dans les semaines qui suivirent, je me suis rendu compte qu’un simple maillot technique par-dessus suffisait. En effet, le mesh effectue un bon transfert d’humidité sans absorption, s’il est bien aéré. Mon blouson lui donnait des airs de cocotte-minute. Une course sous les 0 degrés peut être gérée par un champion, mais pour un coureur lambda, il serait osé de partir sans une autre couche sur du long. Le mesh sèche vite, même sur le corps. Le zip au col est une bonne idée et permet une ouverture jusqu’à la poitrine. Le maillot épouse bien le corps, et donc nos formes, donc il faut ranger sa coquetterie dans un tiroir.
Sur le torse et dans le dos, des cavités permettent une ventilation et une évacuation de l’humidité. L’absence de coutures est agréable, et la compression nous laisse libre dans nos mouvements. Des bandes de silicones placées en ouverture empêchent tout glissement et remontées des manches vers les épaules. Reste à connaître leur durée dans le temps, tout comme pour les diverses inscriptions de la marque sur le tissu. Pour l’oxygénation prônée, j’ai surtout ressenti que l’on se sent bien en course et que l’on oublie le produit. Pour ses vertus techniques de performances améliorées, je les laisse aux champions et aux rapports techniques, ainsi que l’apport supplémentaire d’endurance.
Le cuissard (Trail Running Short ) descend jusqu’aux genoux et rassure par un bon maintien. Pas une seule fois, il n’est remonté vers les cuisses grâce aussi à ces bandes maintien silicone. Au début, il faut placer bien le cuissard car on peut s’y sentir serré. Il y a une poche pratique à l’arrière pour y ranger clés, gants fins ou un portable. Le tour de ceinture ne glisse pas non plus et remonte assez haut. Dans les jours qui ont suivi l’Ecotrail, je n’ai eu aucun souci de récupération et quasi pas de douleurs dans les cuisses. Pour son côté récupération plus rapide, je l’ai ressentie après cette course engagée.
Les protections pour les bras ( Arms Sleeves ) possèdent une ouverture pratique pour y placer la montre. Tant qu’elle n’est pas trop grande, pour certains GPS, l’ouverture est rop petite. Elles ont été redoutablement efficaces par temps frais et assurent un maintien au chaud. Ce qui est déjà un bon intérêt.
Avec les manchons R2  sur les mollets, on se sent peut-être plus comprimé qu’avec d’autres marques. Ce n’est pas forcément agréable à l’enfilage, et après l’effort, ils sont un peu durs à enlever. Ils ne possèdent pas de couture et sont légers. Et une fois en action, on oublie vite la compression. Ce n’est pas un médicament, mais pour avoir fait la majeure partie de l’Ecotrail avec une contracture au mollet, je pense que sans eux, je ne serais pas allé au bout. Le défaut est assurément le côté salissant des manchons blancs.
Sujet aux ampoules avec n’importe quelle marque, je classe les chaussettes (Winter Trail Running Socks ) dans les meilleures que j’ai porté. Pas de frottement, et protection du froid grâce au tissage mérinos. Sous le pied, des petites boules bien placées empêchent tout glissement du pied. Mais à utiliser surtout sur les trails hivernaux et froids.
Dans son côté pratique, la tenue ne bouge pas au lavage. Elle reprend sa forme, et ne s’allonge pas. Même après séchage sans être lavée, le tissu ne ressort pas trop les mauvaises odeurs.
Après l’Ecotrail et divers entraînements dans le froid avec blouson, j’avais besoin d’un vrai test sous un meilleur climat. L’attente fut longue jusqu’au marathon de Paris. Enfin une belle journée ensoleillée, et une température fraiche mais plus agréable. J’ai pu le faire sans autre couche par dessus. J’ai apprécié son bon maintien à la ceinture. L’assurance d’un bon gainage et d’un bon placement sans remontées aucune pendant la course, que ce soit pour le maillot, le cuissard ou les manchons. Et aucun souci aux tétons après avoir oublié les classiques sparadraps au départ. Je peux affirmer que 2 jours après ce marathon, l’envie de recourir s’est vite faite ressentir. Le produit y est peut-être pour quelque chose en matière de récupération, avec très peu de sensations de contractures, mollets impeccables, juste quelques douleurs aux cuisses. Chacun y analysera ceci en fonction de son potentiel, de ses acquis et de sa course. Et j’ai ressenti les effets esthétiques de cette tenue avec les nombreuses questions de gens tout au long du parcours. Et son assimilation « trail » dans les esprits. J’ai hâte de porter cette tenue aux beaux jours sur des courses « chaudes », pour voir son effet inverse de rafraîchissement et d’évacuation de la chaleur.

Prix :
Trail Running Short : 99 euros – Trail Running Shirt : 85 euros -  Arms Sleeves : 25 euros -  Manchons R2 :  35 euros -  Winter Trail Running Socks : 29 euros

Look : 9.5/10
Prise en main : 8.5/10
Performance : 8.5/10
Prix : 7/10




X
NEWSLETTER :