Générales
  UTMB
  UMNT
  6000D
  6000D
  UTMB
  6666
  Gap
  Ubaye
  Ubaye
  6000D
  6000D
  Zegama
  6666
  Zegama
  TDS
  6000D
  6000 D
  Ubaye
  
  TNF
  Millau
  live
  
  News
  UTMB®
  6000D
  
  WS100
L'actu marques
  Fitsip
Les actus Trail
Organisations
  
  GRP
   Retour sur la victoire de Julien Rancon sur le Trail du Ventoux
06/04/2011

Julien que représente cette victoire sur le Ventoux ?
C'est une belle victoire :-) sur une course importante de début de saison, sur un sommet mythique, avec un super plateau et dans des conditions difficiles. C'est une course qui restera dans les souvenirs. 

Comment tu as construit ta victoire ?
En deux temps, en fait. D'abord en accélérant sur la fin de l'ascension où j'ai creusé un premier écart (environ (5'). De cette manière je pensais pouvoir gérer un peu la descente à ma guise. Mais dans le brouillard dans la descente je me suis égaré et j'ai perdu tout mon avantage. C'est frustrant de voir ses efforts partis en fumée. Thomas, Sylvain et Alexis m'ont alors rejoint. Tout était donc à refaire. Heureusement je me sentais encore vraiment bien. Thomas imposait un bon rythme dans cette descente. Je voulais attendre que ça recommence à monter pour accélérer à nouveau et creuser l'écart. Au 30ème km c'est ce que j'ai fait et j'ai pu gérer la fin seul devant.

Toi l'habitué de la montagne, tu as déjà eu des conditions aussi épouvantables ?
C'est vrai que ça m'est souvent arrivé de connaitre des conditions très différentes entre la plaine et le sommet et de finir dans des conditions de froid et de brouillard comme au Mont Fourcat, au Grand Ballon ou au Grossklocner. Mais là c'était encore un ton au dessus avec le vent et la grêle. D'autant qu'au départ on ne s'imaginait pas que ça pouvait être si dantesque.

Comment tu as géré ta course ?
Je ne voulais pas partir trop vite et ça a été le cas, c'est resté assez groupé jusqu'au premier ravitaillement. Je voulais creuser un écart avant le sommet car il est toujours plus facile de gérer son propre rythme seul devant et notamment en descente. La course en a fait autrement. J'avais bien le profil en tête et je savais ce qui nous attendait donc ça m'a permis de bien gérer la fin de course.

Tu as pensé à quel moment à la victoire ?
J'ai commencé à y penser un peu avant le sommet même si la course était encore longue car j'avais creusé un petit écart et je me sentais vraiment bien. Ensuite quand le groupe m'a rejoint j'ai surtout pensé à rester concentré et à préparer la fin de course. Dès que ça a commencé à remonter j'ai senti que c'était bon pour moi. Mais ce n'est pas pas parce qu'on y pense que c'est fait, il peut se passer tellement de chose qu'il faut rester concentré jusqu'à la fin. 

Au moment du regroupement, tu as eu des doutes sur la victoire ?
Pas forcément de doutes mais surtout le sentiment de se compliquer un peu la tâche. D'autant que je pense que les autres ont pensé eux aussi à la victoire à ce moment. Je pense que Thomas voulait essayer de faire le forcing dans la descente mais j'avais encore de super jambes. Par contre je voulais éviter de me "fracasser" les muscles dans cette longue descente.

Comment tu as géré l'avant course ?
Avec le changement d'heure j'ai essayé de me lever le plus tard possible. Mais ensuite c'est du grand classique: petit dèj et préparation des ravitos puis retrait des dossards et petit échauffement. 

Si tu avais un conseil, à donner pour un coureur qui veux courir en nature ?
Surtout qu'il se fasse plaisir et qu'il prenne le temps, la progressivité dans la longueur et la difficulté est quelque chose de primordial pour moi.

Tu fais quoi la semaine après une course comme le Ventoux ?
Essentiellement de la récupération, un peu de vélo, quelques footing et un petit rappel de qualité en fin de semaine. 

Commence se passe la reprise de l'entrainement ?
Je crois qu'il faut surtout être à l'écoute de son corps et de ses sensations. Je ne planifie jamais à l'avance la reprise de l'entrainement après une compétition comme le Ventoux mais j'avise au jour le jour. J'essaie toujours de reprendre par un peu de qualité pour retrouver des sensations de vitesse et "débrider un peu le moteur". En tout cas je n'ai pas de règle pré-établie. 
 
Prochaine course ?
Vraisemblablement Nivolet-Revard

Julien tout le monde te connait comme le coureur, par contre tu es aussi un des parrains de l'association pour le petit Selim http://www.3paspourselim.fr/.
Tu peux nous parler de Selim ?
Sélim est un petit garçon de 12 ans qui est infirme moteur cérébral. Il est atteint de troubles neurologiques qui entrainent une paralysie des muscles du corps. Il a donc de grosses difficultés à se déplacer et à se tenir debout.
Sélim doit se rendre souvent à Miami ou à Barcelone pour suivre un traitement et tout ça à un coût énorme pour sa famille car ce n'est pas pris en charge par le système de santé français. Après chaque séjour Sélim progresse et tout le monde espère le voir marcher et se déplacer seul bientôt.

Pour toi être parrain cela représente quoi ?
Quand tout va bien on ne s'imagine pas la chance que nous avons d'être en bonne santé, de faire du sport ou tout simplement les choses de la vie courante. Et quand on voit Sélim avec sa maladie qui a toujours le sourire, qui est toujours de bonne humeur, quand on voit sa famille qui l'entoure, leur courage et  leur joie de vivre, on ne peut que leur apporter un peu de soutien. C'est une leçon pour nous sportifs. Tous les gens qui les aident de quelque manière que ce soit sont des parrains. 

Qu'elle action tu as prévus pour aider l'association ?
L'association organise tout un tas de manifestations.  Au mois de mai avec une équipe de 10 coureurs nous participerons au 24h de Roche la Molière près de Saint Etienne. Chaque kilomètre parcouru sera racheté par un sponsor pour permettre de récolter un peu d'argent.
 Au mois de juin il y aura un tournoi de foot. En février il y a eut un concert. L'association est très dynamique. 

Que pouvons nous faire pour aider Selim, ou t'aider ?
Tout le monde peut faire un don par le biais de l'association, adhérer ou  participer sous  toute forme à une ou plusieurs des manifestations. Beaucoup de sportifs  tels que Jérémie Janot ou Cyril Dessel sont aussi parrains comme moi et chaque année des équipements sont mis en vente au profit de l'association.
N'hésitez pas à visiter le site internet de l'association:  http://www.3paspourselim.fr/.


Merci Julien et bonne saison et cotation ;) 




X
NEWSLETTER :