Générales
  6000D
  6000D
  UTMB
  6666
  Gap
  Ubaye
  Ubaye
  6000D
  6000D
  Zegama
  6666
  Zegama
  TDS
  6000D
  6000 D
  Ubaye
  
  TNF
  Millau
  live
  
  News
  UTMB®
  6000D
  
  WS100
L'actu marques
  Fitsip
Les actus Trail
Organisations
  
  GRP
   Le Dodotrail
14/07/2014
« Les concurrents du Dodo Trail sont des privilégiés, ils traversent des domaines privés que les propriétaire n’autorisent à emprunter que le jour de la course ». C’est ainsi que soulignait très justement Jérome Désiré, l’animateur de la manifestation lors de la conférence de presse la présentant, la chance qu’ont chaque année les participants de l’épreuve. 
Pour cette 4ème édition, ces « privilégiés » étaient plus de 1 300. Soit le double de 2013, qui était déjà une année record ! Parmi eux, plus de 250 venaient de l’étrangers (Afrique du Sud, France, Allemagne, Italie, Belgique…), et 150 de l’ile sœur, la Réunion. Un plateau international donc, avec au départ du X-treme Dodo trail, la course reine (50 km, 3 500m de dénivelé), deux traileurs qui ont marqué la saison dernière : Ricky Lightfoot, le champion du monde 2013-2014, et Xavier Thevenard, le vainqueur de l’Ultra-Trail du Mont Blanc 2013. Ce dernier, déjà présent l’an passé mais contraint à l’abandon à mi-course, victime de crampes, avait à cœur de revenir à Maurice pour aller au bout de ce démentiel parcours. Démentiel tant par sa difficulté, marquée par de nombreuses ascensions à très forte verticalité tracées au plus droit dans la pente, suivies de descentes tout aussi raide, souvent aidées de mains-courantes, que par la beauté et la variété des paysages traversés, allant de la forêt tropicale dense aux pics de granits, en passant par des prairies asséchées ressemblent à la savane Africaine. Les panoramas à couper le souffle offerts de certains sommets sont de plus exclusifs car situés dans des propriétés privées. Ils permettent de découvrir la beauté de Maurice au travers de surprenants point de vue sur les plages, le lagon bleu de l’ilot au Bénitier, et l’intérieur des terres avec notamment la forêt du Parc National des Gorges de la Rivière Noire.
 

Dès le traditionnel feu d’artifice lançant le départ, Ricky  Lightfoot a mené un train d’enfer, parcourant les 6 premiers kilomètres de la course, entièrement plats, à une moyenne de 3 mn au km ! Xavier Thevenard, seul parvenu à accrocher ce wagon fou mais dans un mauvais jour, sera rapidement décroché par la suite. Mont sur Mont, Piton Cannot, Piton de la Rivière Noire (à 828m d’altitude - le toit de l’ile), kiosque de Machabet, Tourelle de Tamarin… Tous ces sommets lui ont permis par la suite d’accentuer son avance. Il franchit l’arrivée située au centre sportif le Riverland après 5h19mn21s d’effort, améliorant ainsi de 20 mn le précédent record du parcours réalisé par le Réunionnais René-Paul Vitry en 2013 ! Le vice-champion de trail long de la Réunion, Jean-Pierre Grondin, et la star montante Réunionnaise, Jeannick Boyer, complètent le podium à respectivement 36mn06 et 43mn33.
 
Chez les féminines, la Sud-Africaine Landie Greyling devance la Française vivant à la Réunion, Estelle Carret, et Andre Clemons. Belles prestations des deux premières, qui se classent 13ème et 14ème au scratch.
D’autres compétitions étaient également au programme. Le Mini Dodo Trail, mesurant 10 km pour 500m de dénivelé a été remporté chez les hommes par Mico Clain devant Janot Fra et Xavier Verny, et chez les dames par Marie-ALexandre devant Louis Christianne et Isambourg Eve. Le Ti Dodo Trail, long de 25 km pour 1 500m de dénivelé est revenu à Gerry Perrault devant Jean-Marie Cadet et Yannick Vidot, et à Cécile Ciman et Fatima Hidon main dans la main devant Gina Treleaven chez les filles. Et enfin, la nouveauté 2014, le Dodo Fun Run, une course familiale de 5 km à plat, a vu Agnès Guimbeau s’imposer devant Lea et Vanessa Julienne, et au scratch Leo De Maroussem prendre le meilleur sur Jean Alexandre Paul et Jean Noel Ramboro.
 
 
Les conditions étaient cette année parfaite pour réaliser des performances, une fine pluie s’étant par moment mêlée à la fête, et les températures ayant été beaucoup plus basse qu’à la normale. De quoi améliorer le temps de référence de l’épreuve donc, et ainsi ravir les responsables de l'organisation, Yan de Maroussem, Yannick Doger De Speville et Krish Hardowar. 
Pour leur logement, les participants ont cette année encore bénéficié du partenariat avec le « gold sponsor » de l’épreuve, Héritage Resorts. Le groupe, dont les établissements sont situés sur le domaine de Bel Ombre au sud du pays, non loin des différents points de départ de la course, proposait des tarifs préférentiels et des forfaits très attractifs aux coureurs et à leur famille, ainsi, qu’entre autres, un accès gratuit et illimité au parcours de gold Héritage Golf Club, 45 minutes de massage offert, des transferts organisés... Il est à noter que 55 employés du groupe ont pris part à l’une des compétitions, et que 11 autres étaient bénévoles sur l’évènement.
L’évènement aura également permis de récolter des fonds au profit de la Maurician Wildlife Foundation, seule organisation non gouvernementale à Maurice consacrées à la conservation et à la préservation des espèces végétales et animales menacées. 100 000 rupies (environ 2 500 €) ont ainsi été recueilli cette année. La MWF utilisera ce don pour implémenter son projet de conservation du Merle Cuisinier, une espèce en voie de disparition à Maurice et que l’on retrouve sur les lieux traversés par le Dodo Trail.
En bref, une date à retenir : l'action mondiale du trail, en juillet, c'est à l’ile Maurice que ça se passe et nulle part ailleurs !

INTERVIEW DE XAVIER THEVENARD

Tu termines 9ème de l’Xtreme Dodo Trail, comment s’est passé ta course ?Pas de sensations, pas de jambes… J’avais dans l’idée de faire une bonne course et d’essayer de jouer devant avec Ricky. Ça ne s’est pas passé comme je le voulais, j’ai donc pris la course comme une séance d’entrainement. Voir l’ensemble du parcours aura été ma satisfaction de la journée. Et mes sensations ma déception !
 
L’an dernier tu avais été contraint à l’abandon à mi-parcours, cette année tu l’as découvert dans son intégralité, peux-tu nous en parler ?
D’une manière générale le parcours est hyper technique. C’est des choses qu’on ne rencontre pas sur le continent. Les organisateurs n’ont pas froid aux yeux de lancer 1 300 personnes sur un tracé aussi escarpé. Il faut être hyper vigilant où on pose les pieds, il faut baisser la tête dans la jungle... Celui qui manque de lucidité ou qui est un peu dans le gaz peu vraiment se faire mal ! Quand tu commences à marcher dans les descentes, c’est que c’est vraiment exigeant ! Je pense que ça plairait à Killian…
 
Tu as remporté l’UTMB l’an dernier, tu seras au départ du Grand Raid de la Réunion en octobre… Pour certains coureurs les distances de ces courses paraissent folles. Comment s’y prépare-t-on ?
Il y a toute la prépation physique qui se fait en amont, et aussi la préparation mentale. Des courses comme ça, il faut être prêt un an à l’avance, se dire que ce jour-là on va courir 170 km. Ce n’est pas des courses qu’on décide de faire au dernier moment. Il ne faut pas voir dans la globalité la distance et le dénivelé. Il faut prendre morceau par morceau : se dire c’est ici et maintenant, je suis dans cette bosse, ensuite c’est autre chose, peut être que ça ira mieux. Il ne faut pas faire la course contre les autres mais contre soi-même. 
Contrairement aux autres courses, il ne faut pas réfléchir au résultat mais à ce qu’il faut faire : savoir si dans telle ascension il faut marcher ou pas pour s’économiser, savoir ce qu’on va prendre au ravito pour s’alimenter, etc…
 
Tu es très carré sur ton alimentation, quels conseils peux-tu donner aux traileurs ?
D’une manière générale, un truc qu’on oublie souvent et qui est vraiment pas mal, c’est au niveau de la récupération, dans les 30 mn qui suivent l’effort, prendre une boisson protéinée à base d’acides aminés. C’est une chose non négligeable pour reconstruire le muscle au plus vite. La fenêtre métabolique ne dure que 30 mn, donc il ne faut pas la louper. Et manger du riz ou des pommes de terre durant cette même, pour reconstituer les stocks de glycogène. Perso je privilégie la pomme de terre parce que c’est hyper alcalin. Et contrairement à ce qu’on croit, la bière en récup, ce n’est pas ce qu’il y a de mieux… C’est une légende ! L’alcool bloque la sécrétion de testostérone, donc non seulement on ne récupère pas, mais cela empire le phénomène.
 
Le Dodo trail, une course à faire ?
Celui qui aime les parcours techniques va y trouver son compte ! Lorsqu’on raconte oralement un parcours à quelqu’un, la personne a en tête les images de ce qu’elle a déjà connu dans le genre. Mais le Dodo c’est vraiment une autre dimension, il faut le voir pour le croire ! C’est le parcours du combattant, je pense que ça peut plaire à ce qui font les frappadingues et autres courses du genre !
 
Crédit Photo :  Nehemiah Bhageea. 
Stéphane Giordanengo



X
NEWSLETTER :