Générales
  6000D
  6000D
  UTMB
  6666
  Gap
  Ubaye
  Ubaye
  6000D
  6000D
  Zegama
  6666
  Zegama
  TDS
  6000D
  6000 D
  Ubaye
  
  TNF
  Millau
  live
  
  News
  UTMB®
  6000D
  
  WS100
L'actu marques
  Fitsip
Les actus Trail
Organisations
  
  GRP
   La Traversée Chamonix-Briançon
04/11/2014

La Traversée Chamonix-Briançon “back to the source” le record toujours à battre !

Pendant tout l’été 2014, pas moins de douze équipes se sont élancées sur les sentiers du GR 5 pour tenter de relier Chamonix à Briançon, deux villes emblématiques des Alpes. Pas de départ en ligne, chaque équipe engagée a choisi sa date, entre la mi-juin et mi-septembre. Une aventure sportive par équipe de trois, sans jamais se séparer. Un parcours de 203 km, 12900 m de D+ et 12630 m de D- à réaliser en moins de 50 heures pour valider officiellement ce défi en semi-autonomie avec seulement cinq endroits où les coureurs peuvent se faire assister par une équipe de trois personnes maximum.

La Traversée Chamonix-Briançon « back to the source »  représente un nouveau type de challenge dont le but est de sortir des “sentiers battus” gérés habituellement par des organisations classiques. Pour ce genre de défi, les équipes ont dû apprendre ou réapprendre à organiser une sortie longue, se munir d’une carte pour suivre le parcours, établir une vraie stratégie de course collective.

La gestion de course à trois est l’élément majeur qui rend cette épreuve si difficile. Cette année seulement 2 équipes ont réussi leur tentative en moins de 50 heures. Les autres ont mis plus de temps, ou ne sont pas arrivées à trois. Chaque équipe a vécu une incroyable aventure humaine et sportive, partagée avec leurs assistants qui jouent un rôle primordial. L’évolution de chaque équipe a été suivie sur les réseaux sociaux, en live balise plus photos et infos sur Facebook. « C’est avec grand plaisir, affirme Florian Leblond l’un des organisateurs, qu’on a pu voir s’élancer ces équipes et apprécier l’esprit qui les accompagnait. Toutes ont été respectueuses envers la montagne et humbles face à l’épreuve. Le record établi en 2011 par l’équipe Salomon composée de François D’Haene, Michel Lanne et Thomas Véricel, en 37 h 51 mn et 49 s n’est pas tombé cette année, le trophée est donc remis en jeu l’été 2015. »

Retour sur la Traversée Chamonix-Briançon 2014, conseils pour bien aborder l’édition 2015, anecdotes, plusieurs équipes témoignent.

Coup d’œil dans le rétroviseur

Tecnica-Terracanyon : Patrick Rey, Benoît Prato et Jérôme Pezet. Départ le 4 juillet et abandon après 95 km à cause des conditions météorologiques très difficiles.
« Des supers souvenirs, notamment dans tous les passages en altitude qui sont magnifiques et lors des ravitaillements et retrouvailles avec notre assistance. "Back to the source" porte bien son nom. On y retrouve beaucoup l'esprit qui animait le trail au début des années 2000. »

Sigvaris Sport team Trail : Patrick Bringer, Yann Curien et Julien Coudert. Abandon le 18 juillet après 140 km de course suite à de nombreuses ampoules et échauffements sous les pieds d’un équipier.
« Au delà de notre abandon nous gardons le souvenir d’un magnifique moment en équipe qui nous a permis de vivre notre sport et d’un parcours vraiment montagne et sauvage. On est de nouveau partant pour aller au bout en 2015. »

Les Pieds Musclés : Daniel De Melo, Jean Pascal Fiore et Antoine Volland. Partis le 15 août ils ont terminé la Traversée en 57 h 26 mn.
« Notre objectif premier était d’arriver à 3, le deuxième de s’approcher le plus possible des 50 heures en sachant que cela allait être difficile. Nous sommes donc à moitié satisfait et prêts à recommencer ! Nous avons vécu une super expérience entre familles et amis, d’une intensité encore plus importante qu’imaginée. On va chercher au plus profond de soi pour cette aventure où les valeurs humaines prennent toutes leurs dimensions. Nous avons partagé des moments forts et beaucoup apprécié la dernière partie avec des paysages magnifiques sous le soleil. Ceci explique peut être cela ! »

Conseils pour bien aborder la Traversée

ND2BR : Laurent Tissot, Christophe Burtin et Yann Bonanni, départ le 7 août, abandon au 95ème km
« Partir de préférence avec deux coureurs que l’on connait bien et faire quelques sorties montagnes ensemble. Dès le début de la Traversée il faut se caler sur la vitesse du troisième et ne jamais hésiter à retenir le plus rapide. Attention on n'est pas sur un trail et nous n’avons pas des ravitos toutes les deux heures !  »

Team trail running Hungary : Gergely Medgyessy, Olivier Lörincz et Robi Zenyik. Partis le 28 juillet ils ont relié Briançon en 49 h 5 mn et 40 s.
«  Ne soyez pas à 100% de vos possibilités et uniquement focalisés sur l’objectif à boucler la Traversée en moins de 50 heures. Essayez de prendre du plaisir à la faire et à continuez à avancer. La plus grande difficulté pour notre équipe a été le sommeil qu’il fallait vaincre. ».”

Tecnica-Terracanyon :
« Se présenter très frais et reposé à Chamonix. Un d’entre nous est arrivé avec une grosse dette de sommeil et ça n'a pas pardonné. Il faut une motivation à toute épreuve, se fixer un objectif unique : Briançon, sans se mettre si possible des contraintes de chrono. Il convient également de prévoir et anticiper les conditions météo. Notre difficulté principale a été la gestion de course à 3. Difficile d'avoir les temps forts et les coups de moins bien en même temps. »

Sigvaris Sports Team Trail :
« Bien gérer les assistances afin de ne pas s'arrêter trop longtemps pour ne pas perdre le rythme et ne pas rendre la suite davantage compliquée. Au niveau de la préparation, on peut conseiller les sorties de nuit et de bien s’occuper de ses pieds ! »

Anecdotes

Les Pieds Musclés :
« Nous nous souviendrons longtemps de la nuit où nous dormions debout tous les trois aux environs du col de la Leisse avant un superbe accueil au refuge par une demoiselle qui a dû nous voir dans des états lamentables et qui a pris grand soin de nous. Merci à elle !

Team Trail running Hungary :
« Robi, l'un des membres de notre équipe, a trouvé deux bagues sur le col du Bonhomme. Une pour homme, l’autre destinée aux femmes. Il a cru qu’elles étaient en or car elles pesaient lourd. Lui seul n'est pas marié. On lui a fait la blague pendant des heures de lui affirmer que cela était un signe de Dieu et qu’il fallait qu'il se marie en rentrant et sur ce col. A la maison, à Budapest, il a finalement vu que ces bagues étaient en métal. Donc pas de mariage pour l'instant ! »

À lire Résultats 2014 : http://latraverseeinfos.com/2014/09/16/resultat-edition-2014/

À voir Teaser inscription 2015 :



Crédit photos : Association les Alpes en courant.




X
NEWSLETTER :