Générales
  6000D
  6000D
  UTMB
  6666
  Gap
  Ubaye
  Ubaye
  6000D
  6000D
  Zegama
  6666
  Zegama
  TDS
  6000D
  6000 D
  Ubaye
  
  TNF
  Millau
  live
  
  News
  UTMB®
  6000D
  
  WS100
L'actu marques
  Fitsip
Les actus Trail
Organisations
  
  GRP
   Face To Face Frédéric Desplanches
31/10/2014

Peux-tu te présenter à nos lecteurs ?

J'ai 40 ans et j'habite dans l'Ain, à Ceyzériat, avec Claudia, la compagne qui me supporte (dans tous les sens du terme!) depuis maintenant 21 ans. Je suis par ailleurs prof de Lettres au lycée de la plaine à Ambérieu en Bugey.

Comment es tu venu au Trail ?

A trente ans, je me suis mis à courir afin de pallier  une hygiène de vie pour le moins...désastreuse. Deux ans plus tard, le travail m'a mené en Savoie et c'est en montant le Revard, en vélo, que j'ai croisé un gars qui le faisait en courant... A cet instant précis, j'ai su que c'était mon moyen d'expression. Quelques  mois plus tard, je parcourais mon premier trail: le Tour des Glaciers de la Vanoise.

Ce week end, tu as participé à l'Endurance Trail. Comment as tu trouvé cet ultra ? Comment s'est passé ta course ? Il t a manqué quoi pour remporter un deuxième ultra en deux mois ?

L'endurance trail est une course très exigeante: il faut ête capable de cadencer dans les montées, de relancer dans de larges portions de plats et – pire – de faux plats. Sans oublier les parties techniques en descente, où la moindre faute d'inattention est immédiatement sanctionnée.
Dés le départ, j'ai voulu savourer ma course, sans penser à ce qu'il pourrait se passer par la suite. J'avais surtout envie de voir jusqu'où je pouvais tenir. La présence des gens que j'aime à chaque ravitaillement, l'assistance et la complicité de Jack, le fait de savoir que les amis suivaient la course de loin, tout cela m'a porté durant tout le parcours... Que le sentier est léger lorsqu'on le parcourt à plusieurs!
Ce qui m'a manqué pour gagner? Des jambes pour suivre Benoît dans la dernière bosse! Et puis  de la rigueur... les mardi et mercredi précédent la course, je me suis laissé aller à deux sorties , de quatre et de sept heures dans le massif de la Sainte Victoire... Mais comment résister au plaisir de contempler la provence du sommet de cette montagne de légende?

UT4M 2014


L'année 2014 se termine. Peux tu nous faire un bilan de ton année 2014 ? Tes performances ont elles été à la hauteur de tes attentes ?

Je n'attendais pas grand chose de 2014, après une fracture de fatigue l'année dernière lors de ma traversées des Pyrénées avec Mika. Mais les séances en salle, afin de préserver un peu de caisse, l'approche différente à l'entraînement , ont finalement payé. Pour ce qui est des résultats, je termine 5è à la Skyrace et à Courchevel Xtrail, 2è aux Reculées dans le Jura, Vainqueur à Mirmande , au challenge Charles et Alice, à L'UTCO en Côte d'OR, et à l'UT4M...Et 2è à l'Endurance trail!

Quels sont les trails ou ultra qui te font rêver et auxquels tu aimerais participer ? Pourquoi ?

La liste est longue... Jusqu'à cet été, je rêvais de participer au Tor des Géants... Mais je dois avouer que le traitement pour le moins cavalier dont Francesca Canepa a été la victime a quelque peu refroidi mes ardeurs. La liste est longue des ultras dont on peut rêver... Traverser le Colorado , la Réunion , les Dolomites... Autant de lieux où je pourrais découvrir une partie de moi-même  dans cette communion essentielle et exigeante avec la nature.

Ta plus belle victoire et pourquoi ?

Sans hésiter , les Aventuriers du bout de Drôme en 2012. J'ai couru toute la course avec une véritable légende vivante: Bruno Brunod. Aucun de nous ne voulait rien laché et on a vraiment donné tout ce qu'on avait..et le reste aussi! Le lendemain , nous avons couru le maratrail ensemble , pour finir main dans la main. Ce sont des jours où l'on en apprend plus sur soi-même que jamais!

Bruno Brunod et Frédéric Desplanches - Challenge Charles et Alice 2012


Au niveau entraînement, comment planifies tu tes semaines ?

Planifier n'est pas encore le mot qui convient, même si j'y travaille... jusqu'à l'an dernier, je courais tous les jours au moins deux heures et multipliait les sorties de 5 à 6 heures...voire plus si affinités! Au final, j'étais un diesel capable de parcourir le GR5 en moins de sept jours , ou bien de partir sac au dos  en autonomie pour des trips de 1500 km en 25 jours, mais je ne possédais aucun rythme de base. A présent , je cours beaucoup moins (quatre à cinq sorties par semaines, dont une seule dépasse les 3 heures) et je complète au quotidien avec la salle de gym, où je travaille le haut du corps et le fractionné.

Si tu étais une montagne tu serais ? et pourquoi ?

Je crois que serais le Beaufortain, car c'est un massif souvent méconnu, qui cache des trésors et des valeurs humaines que j'assimile au trail: le dépassement de soi, le partage et la simplicité. Pour le découvrir, il ne suffit pas de savoir courir vite, encore faut-il prendre le temps de la rencontre...

Tu es plutôt trail ou skyrunning ?

La montée est mon terrain de prédilection. Je me sens par ailleurs très proche de la plénitude lorsque le terrain se fait rocailleux ... Tout cela me porte plutôt vers le Skyrunning!

Si tu étais un trail tu serais lequel et pourquoi ?

Difficile de répondre...Je serais un trail qui associe la convivialité et l'exigence, car pour être satisfait, il faut s'être dépassé véritablement et pour cela on a besoin des autres. L'Ultra du Beaufortain , l'UT4M , et bien sûr le Challenge du Val de Drôme sont des rendez-vous où les coureurs peuvent se reposer sur une organisation de passionnés à la volonté d'acier et où les parcours offrent des difficultés redoutables...
 
Comment vois tu l'avenir du Trail ? Penses tu que  la création de l'ITRA soit une bonne chose?

Le trail se professionalise peu à peu , ce qui est bon à la fois pour les performances des coureurs et pour les retombées médiatiques qui en découlent. L'organisation de ce sport , la mise en place d'un classement officiel me semblent aussi inévitables que nécessaires. Cependant, il serait bon d'éviter que notre sport, qui est celui qui véhicule peut-être aujourd'hui les valeurs humaines les plus positives, ne soit pas rattrapé par une machine économique broyant tout sur son passage. Il ne faut pas oublier que le trail n'est pas le foot: il y a bien sûr des élites au départ, mais l'ensemble du peloton, ce qui donne à la course son corps et toute son âme, c'est tous ces coureurs qui vont se dépasser pour parfois simplement rentrer dans les barrières horaires. Dans le trail, il n'y a pas des modèles que l'on regarde à la télé, il y a tous ces gens qui suivent une véritable ligne de vie...

Podium Endurance Trail 2014

Le plus beau souvenir 2014 et pourquoi ?

Mon GR 20 avec Mikaêl Paséro car , en marge des courses, on vit aussi des moments inoubliables et partagés.

Le plus mauvais souvenir ?

Pour 2014,je crois qu'il est tout frais... L'abandon de Thomas dans la dernière bosse... Je suis heureux d'avoir fini deuxième, mais j'aurais été fier de franchir la ligne d'arrivée  avec Thomas, qui a fourni les efforts durant toute le course.

Si tu pouvais changer quelque chose, cela serait quoi ? et pourquoi ?

Je ne trouve rien à répondre. Je ne veux rien changer et je ne regrette rien de de que j'ai pu faire. Je veux simplement profiter de ce que j'ai vécu pour bouffer la vie qui s'offre devant moi... Les années à venir vont payer pour celles qui son déjà passées!!
 




X
NEWSLETTER :